Question

Je m’apprêtais à rentrer en France lorsqu’à l’aéroport, au moment d’embarquer, j’ai été prévenue que Chipie, notre jack russel de 5 ans, s’était échappée de sa cage au moment où des employés de la sécurité inspectaient sa cage…

Nous l’avons cherchée pendant 24 heures avant de la retrouver miraculeusement à 30mn de l’aéroport. Elle était blessée mais vivante. Nous l’avons emmenée chez un vétérinaire de Miami (où nous nous trouvons actuellement), il a diagnostiqué une fracture de la hanche, dont elle a été opérée depuis, ainsi qu’une plaie profonde à la fesse, qui n’est toujours pas entièrement guérie.

Elle n’est pas en mesure de voyager avant plusieurs semaines, ce qui nous oblige à nous organiser en fonction de cela. Air France rejette la faute sur l’employé de la sécurité, mais la société qui emploie celui-ci dit qu’Air France n’a pas respecté la procédure habituelle…

Réponse de maître François Vercruysse

Sur la base des éléments que vous avez fournis, il me paraît tout à fait envisageable d’attaquer en responsabilité la société de transport aérien Air France en réparation du préjudice subi qui comprend, outre les frais de vétérinaire, l’ensemble des désagréments occasionnés par la blessure de votre chien (frais de séjour, vols supplémentaires pour le récupérer…) ainsi que votre préjudice moral.

Je tiens simplement à rappeler à ce stade qu’Air France, comme tout transporteur aérien, est tenu à une obligation de sécurité pour tous ses passagers, ce compris les animaux domestiques à qui il est délivré un titre de transport. Je reste bien évidemment à votre disposition pour envisager les suites à donner à cette affaire et engager si nécessaire une action judiciaire.


Commentaire

Transport aérien — Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.