Vices rédhibitoires

Question

Suite à l’acquisition d’un chiot montagne des Pyrénées, le 18/12/2004, nous l’avons emmené chez notre vétérinaire pour un contrôle. Il s’avère que notre chiot ne possédait qu’un testicule, mais rien d’alarmant puisqu’il pouvait redescendre pendant les 6 premiers mois. 2 mois plus tard, nous avons dû le faire opérer des 2 rotules pour une luxation patellaire stade IV.

Suite à cette intervention, 1 mois d’hospitalisation. 4 mois plus tard, une seconde opération s’est avérée nécessaire pour une luxation grave de la hanche gauche (prothèse de hanche).

Les frais à ce jour sont de 5200 euros (sans compter un traitement à vie de 70 euros par mois).

Depuis la 1ère intervention, nous avons contacté l’éleveuse, le club de race et une association de consommateurs. Pour obtenir au moins le remboursement total du chien et le garder.

Malheureusement, toutes ces actions n’ont pas abouti et nous nous sommes entendus répondre qu’aucune action n’était possible. C’est pour cela que nous nous permettons de vous demander conseil.

Quelles sont à ce jour, les possibilités de recours à notre disposition ? Nous avons à votre disposition un dossier complet avec tous les comptes-rendus et factures, s’il est besoin de plus d’informations.

Réponse du docteur-vétérinaire Michel Klein

L’ectopie testiculaire ainsi que la dysplasie coxo-fémorale sont des vices rédhibitoires. Cela signifie que la vente aurait pu être annulée.

Les différentes interventions et surtout la date d’acquisition paraissent à l’heure actuelle positionner ce dossier dans une situation inextricable et ne serait, probablement, pas accepté au niveau d’un tribunal.

Des avocats spécialisés pourraient en dire peut-être plus, mais il faudrait beaucoup de prudence et se méfier dans ce genre de procédure.

« Un mauvais arrangement vaudrait mieux qu’un bon procès ». Ce dicton serait la meilleure solution, plutôt, la moins mauvaise. Il serait souhaitable de prendre le vendeur par les sentiments…

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply