Coup de chaleur

Coup de chaleur: Comment aider vos animaux domestiques

CERTAINS propriétaires de chiens frisent parfois l’inconscience.

En période de canicule, quelques oublis peuvent être mortels, comme de laisser un animal suffoquer dans la voiture pendant que l’on fait les courses au supermarché ou que l’on lézarde sur la plage. Même en laissant les fenêtres entrouvertes, même à l’ombre, même peu de temps…

« Il suffit d’une demi-heure à un animal pour faire un coup de chaleur dans un habitacle transformé en fournaise », explique le vétérinaire Michel Klein. « Il se traduit par des congestions cérébrales. La température de l’animal grimpe à 44° o C, les muqueuses brunissent puis il meurt dans d’atroces souffrances si rien n’est fait. »

Principales victimes : les chiens à la « face écrasée » (pékinois, bouledogues, dogues, king charles…), les plus âgés (qui régulent d’autant plus mal leur transpiration), les plus petits (moindre système respiratoire), les plus gros, voire ceux dont le pelage est sombre.

Les chats souffrent plus encore que les chiens de la chaleur. Dans la clinique vétérinaire de la rue Damrémont (Paris XVIIIe ), cinq appels sur dix concernent actuellement des chats complètement prostrés, qui se cachent sous les meubles, refusent de s’alimenter, voire adoptent d’étranges comportements.

« Beaucoup de déshydratation, car les chats boivent peu, et de complications rénales », énumère le Dr Benjamin Daboval, qui conseille un traitement de choc : « La douche ! Et tant pis pour l’adage selon lequel chat échaudé craint l’eau froide. Il faut mouiller les chiens et les chats plusieurs fois par jour si possible, leur laisser de l’eau fraîche et propre en abondance, éviter les balades en plein soleil… »

Dernier conseil : saler un peu plus leur alimentation, ce qui leur permet de mieux garder l’eau qu’ils avalent.

C.D.S. Le Parisien , mercredi 06 août 2003

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply